L'intoxication - Veterinaire Lausanne

Aller au contenu
Je souhaite, avec cet article,
insister sur les dangers de l'intoxication à la perméthrine chez le  chat. L'intoxication à la perméthrine chez le chat est une des  intoxications les plus fréquentes pour cette espèce. C'est durant les  mois plus chaud que ce type d'intoxication se voit le plus, certainement  dû à une pression parasitaire plus importante durant cette saison. La  perméthrine est une molécule synthétique à base de pyréthrines qui sont  des substances naturelles extraites des fleurs de chrysanthème. Cette  molécule est présente dans de nombreux produits antiparasitaires  destinés aux chiens et qui sont utilisés sur les chats par des  propriétaires mal informés de cette toxicité.Il est vrai que certaines  spécialités anti-puces à base de perméthrine sont facilement accessibles  au sein de grandes surfaces ou animaleries et surtout sans conseils de  prudence d'utilisation.   Produits vétérinaires avec de la perméthrine  Les produits contenant de la perméthrine destiné aux chiens peuvent se  présenter sous forme de Spot on, sprays, shampoings, diffuseurs,  colliers, Citons différentes spécialités qui vous seront familières :  ADVANTIX*,PULVEX*,DUOWIN*,SCALIBOR COLLIER*, Intoxication à la  perméthrine chez le chat : explication de la toxicité En bloquant la  pompe à sodium de la cellule nerveuse, la perméthrine perturbe son bon  fonctionnement et provoque ensuite sa destruction. L'hypothèse de cette  toxicité est la suivante : Le chat est dépourvu d'un enzyme essentiel  pour la métabolisation de la perméthrine au niveau du foie, c'est la  glucuronyl-transférase (au niveau du foie) . Cette particularité du chat  explique les problèmes d'intoxications d'autres molécules nécessitant  cet enzyme dans son métabolisme). Comme il ne possède pas cet enzyme, la  "glucuronoconjuguaison"de la perméthrine ne peut pas se faire,  c'est-à-dire que le chat ne peut pas métaboliser ( éliminé) la  perméthrine et c'est la porte ouverte au déclenchement neurotoxique de  cette molécule. Il ne faut pas grand-chose au chat pour être intoxiqué  par la perméthrine, il est très sensible à cette molécule Par voie  orale, une dose de 200 mg/kg est suffisante. Par voie cutanée, c'est  encore plus sensible : une dose de 50 à 100 mg/kg de perméthrine  provoque une intoxication. Exemple comme le chat peut être très vite  intoxiqué par la perméthrine : Un spot-on cutané de 1 ml pour chiens  concentré à 45 % de perméthrine est suffisant pour intoxiquer un chat de  5 kg et provoquer sa mort…. 1 ml !!! Vous l'avez compris : il faut être  très vigilant et surtout bien lire les notes de précaution figurant sur  les emballages de produits antiparasitaires. Ne vous fiez pas à la  délivrance des produits antiparasitaire auprès des pharmaciens ou des  grandes surfaces. Un produit toxique à base de perméthrine pour votre  chat peut vous être délivré par mégarde. Intoxication à la perméthrine  chez le chat : signes cliniques Les premiers signes d'intoxication à la  perméthrine chez le chat apparaissent rapidement après exposition ou  ingestion de cette molécule.  Quelques heures peuvent être suffisantes  (3 à 72 h).  On va constater principalement des signes neurologiques  témoins d'une augmentation de l'activité musculaire.  Voici les signes  chronologiques : " D'abord une hyperthermie avec une hyper-salivation " Mydriase (pupille dilatée) cécité temporaire " Démarche ébrieuse -  incoordination motrice " Convulsions - contractions - tremblements  On  peut aussi noter des signes digestifs et respiratoires : " Vomissement " Diarrhée " Anorexie " Détresse respiratoire - tachypnée  Ce qui est  caractéristique dans l'intoxication à la perméthrine chez le chat, c'est  la lenteur de l'élimination de cette molécule et on sait le pourquoi,  souvenez-vous ; à cause de l'absence d'un enzyme nécessaire à cette  élimination  Malgré les traitements mis en place, il n'est pas rare de  constater la présence des signes neurologiques pendant plus de 36 heures  de suite.  Et malheureusement, si ces convulsions ne sont pas  maîtrisées rapidement avec le traitement, des séquelles irréversibles au  niveau du cerveau (oedèmes) ,peuvent être présentes si le chat survit.    Intoxication à la perméthrine chez le chat : pronostic  D'emblée, il  faut souligner que l'intoxication à la perméthrine chez le chat est  grave et le taux de mortalité est important (plus de 15%) Le pronostic  dépend du degré d'exposition au produit et de la rapidité de mise en  place du traitement. En clair, il faut éviter les convulsions ou  tremblements responsables des dégâts neurologiques mortels.  Parfois le  chat peut mourir très rapidement en détresse respiratoire, avant même  qu'un traitement ait pu être mis en place.  Si les signes neurologiques  sont maîtrisés rapidement avec le traitement, les chances de  récupération sont bonnes et le chat peut retrouver un état normal après 2  à 3 jours d'hospitalisation.  Intoxication à la perméthrine chez le  chat : traitement  Malheureusement, il n'existe aucun antidote  spécifique pour le traitement de l'intoxication à la perméthrine chez le  chat.  Pas de traitement étiologique, mais par contre un traitement  symptomatique (éviter les signes neurologiques) peut être mis en place  et passe par les étapes suivantes :  1) Face à une application cutanée  erronée de perméthrine sur un chat, tout de suite, tentez d'éviter  l'absorption du produit en lavant l'animal avec du savon et à l'eau  tiède ! N'utilisez pas de l'eau chaude qui risque d'accélérer la  diffusion du produit. Bien sécher le chat après le bain afin de ne pas  provoquer un choc thermique.  Cette mesure ( bain) n'est efficace que si  elle pratiquée dans la première heure après l'application du produit !   2) Si le chat commence à présenter des signes d'intoxication  (hyper-salivation, mydriase, difficultés locomotrices…) , il faut se  rendre rapidement chez le vétérinaire qui va l'hospitaliser, mettre un  cathéter et en perfusion pour pouvoir agir avec les produits contre les  convulsions.  3) En présence des symptômes neurologiques (convulsions  -tremblements), il faut absolument éviter que ces crises durent et  soient intenses.  On utilise les molécules suivantes par ordre  chronologique et suivant les résultats. En première intention, on peut  utiliser 2 molécules : A) DIAZEPAM (VALIUM*) : 0,5 à 1mg/kg en IV B)  PHENOBARBITAL : 2 à5 mg/ kg en IV 2 fois à 20 minutes d'intervalle  Si  pas amélioration avec cette étape, on utilise le PHENOBARBITAL dans la  perfusion à raison de 2 à 4 mg/kg par HEURE sans dépasser 24mg/kg par 24  heures.  C) En troisième intention et toujours sans améliorations, on  peut être amené à anesthésier le chat avec de l'ISOFLURANE ou le  PROPOFOL .  L'arrêt des convulsions ou tremblements ET le maintien d'une  température corporelle normale sont les deux critères à viser dans le  traitement de l'intoxication à la perméthrine chez le chat.  Ensuite, il  faut juste attendre que le produit s'élimine, cela peut prendre  plusieurs jours avant que le chat ne puisse retrouver la capacité de se  maintenir sur ses quatre pattes normalement ! Comme vous pouvez le  constater, le traitement peut être long, intensif et coûteux !
Abonnez-vous à notre newsletter!
SUIVEZ NOUS
Médecine comportementale animale©
byStefan®Fux-Art2019
Retourner au contenu